Le fado

Le fado est un genre musical portugais qui prend la forme d'un chant mélancolique.

Le fado n’est pas vraiment une musique d’origine populaire généralisée.

C’est plutôt de la chanson urbaine, cultivée surtout à Lisbonne, la capitale du Portugal, par les couches populaires et par l’aristocratie.

Plus tard, il est adopté à Coimbra, la ville universitaire, par les étudiants.

Habituellement, le fado est considéré comme la chanson nationale portugaise.

Né au début du XIXe siècle dans les quartiers populaires de Lisbonne, dans les milieux de la prostitution et du jeu avant de gagner les salons de la noblesse et de la bourgeoisie naissante, il a accompagné des courants de pensée divergents : chant subversif, il a aussi été le chant officiel du salazarisme.

Il chante l’amour inaccompli, la jalousie, la nostalgie des morts et du passé, la difficulté à vivre, le chagrin, l’exil...
Découvrez Lucilia Do Carmo!

SON ORIGINE EST MULTIPLE

Le mot fado vient du latin fatum, qui signifie « destin ».

* Selon certains, il serait apparu à partir du fado marin, la saudade, (nostalgie), un chant entonné par les marins portugais.

* Pour d'autres, il serait la synthèse de genres musicaux brésiliens comme le lundum et la modinha.

- Le lundum ou lundu est une danse d'origine africaine, c’est un chant triste et lent, ramené par les esclaves brésiliens vers 1822 au Portugal Sa sensualité a fait qu'il ait été frappé de censure par la Cour portugaise et par le Pape.

- La modinha n'est pas un genre exclusivement brésilien.
De la seconde moitié du XVIIIe siècle à la moitié du XIXe siècle, c’est un genre de romance de salon inspirée de l'aria de l'opéra itialien, après 1850, c’est une chanson populaire urbaine, avec accompagnement à la guitare.

Pendant des siècles, le fado a acquis des influences arabes dans les mélodies et dans les poèmes qui lui ont permis de devenir l’identité d’aujourd’hui : un chant mélancolique et nostalgique.

Vers 1830, le fado devient le chant des malfamés issus des quartiers populeux de la ville

ACCOMPAGNEMENT

Les instruments utilisés pour accompagner les fadistes (ceux qui chantent le fado) sont la « viola » et la « guitarra ».

* La « viola » est presque une guitare classique.
C’est un instrument de six cordes dérivé de la « vielle » du Moyen Age.
Elle sert surtout à marquer le rythme de la musique.

* La « guitarra » est un instrument de 12 cordes dérivé du « luth » .


LE FADO DE COIMBRA

Le Fado traditionnel de Coimbra est lié aux traditions académiques de l'université de Coimbra.
Il est chanté uniquement par des hommes dans la rue ou en société.
Les chanteurs comme les musiciens sont en général habillés de noir qui est l'habit académique traditionnel.
Les chanteurs qui chantent comme les troubadours du temps des rois, s'adressent aux étudiantes.
Un ensemble de chanteurs et de musiciens s'appelle Tuna

LE FADO DE LISBONNE

Il est chanté généralement dans les « casas de fado » (maisons du fado) ou dans des lieux publics, il est aussi bien chanté par des hommes que par des femmes.
Il est en général plus entraînant et plus joyeux que celui de Coimbra.

LES CELEBRITES DU FADO

 Maria Severa Onofriana dite la Severa

Cette prostituée de l’ancien quartier maure de la Mouraria, née en 1920 est la fondatrice du fado au Portugal, elle sera assassinée en 1846. 

Amalia Rodrigues
Découvrez Amália Rodrigues!

De son véritable nom, Amália da Piedade Rebordão Rodrigues, elle naît à Lisbonne dans le quartier de l'Alcântara le 23 juillet 1920 et décède à Lisbonne 6 octobre 1999.
C’est la cinquième d'une famille de neuf enfants, elle sera élevée par sa grand-mère maternelle.
Elle commence dès 1939 à chanter des textes du compositeur Joaquim José de Lima dans les "maisons de fado" de Lisbonne, et notamment au club Retiro da Severa, sous le nom d'Amalia Rebordao.
La jeune femme est en effet attirée depuis toujours par le fado.
Madrid la découvre en 1942, suivi du Brésil deux ans plus tard, où elle enregistre un album.
Elle y reviendra souvent, comme à Paris, où elle chante pour la première fois en 1949, chez Carrère.
En 1956, l'Olympia la voit sur scène. Suivront ensuite l'ABC, Bobino….
Sa présence sur scène et sa voix inimitable expliquent son rayonnement national et international.
Mais la révolution des œillets de 1974 l’empêche de continuer à chanter le fado.
Décorée par le président de la République Mario Soares en 1990, elle fait ses adieux à la scène et s'installe au Portugal, au terme de soixante ans de carrière.
Avec plus de cent-soixante-dix disques à son effectif, et une douzaine de films, on la compare parfois à la Callas.
Elle décède à Lisbonne le 6 octobre 1999, à l’âge de 79 ans.
Les restes de la chanteuse ont été transportés au Panthéon National de Lisbonne.
C’est la première femme, parmi les Portugais illustres, à y entrer.

Carlos Paredes

Il est né à Coimbra le 16 février 1925 .
C’est le plus grand compositeur de guitare portugaise, instrument qui accompagne traditionnellement le fado.
Il est mort le 24 juillet 2004 à Lisbonne, à l'âge de 79 ans, des suites de sa myopathie.
Il était issu d'une famille de musiciens.
Il appartient à la génération d'artistes portugais qui a contribué à faire connaître dans le monde entier le fado, chant traditionnel portugais. Fonctionnaire dans un hôpital de Lisbonne jusqu'au début des années 90, Carlos Paredes avait su concilier une activité professionnelle et son activité de musicien.
Il a enregistré son premier disque en 1957 et composé plusieurs musiques de film tout au long de sa carrière.

Madredeus

Madredeus est un groupe de musique portugais.
Leur musique est un mélange de fado, de musique folk, classique et de musique populaire contemporaine (surtout brésilienne, notamment la bossa nova).
Les membres fondateurs du groupe sont Pedro Ayres Magalhães (guitare), Francisco Ribeiro (violoncelle), Rodrigo Leão (clavier), Gabriel Gomes (accordéon) et Teresa Salgueiro (chant).
Magalhães et Leão ont créé le groupe en 1985, que Ribeiro et Gomes rejoignirent en 1986.
Alors qu'ils recherchaient une chanteuse, ils découvrirent Teresa Salgueiro un soir dans un club de Lisbonne, alors qu'elle chantait des morceaux de fado lors d'une réunion informelle avec des amis.
Leur musique plut à Teresa qui rejoignit le groupe.
Leur premier album sortit en 1987 (Os dias da Madredeus), et rencontra un très grand succès au Portugal.
L'album Existir de 1990, emmené par le titre O Pastor, les fera connaître du public francophone.
Cependant, après avoir réalisé la bande originale du film Lisbonne story en 1995 (à la demande de Wim Wenders) ils commencèrent à connaître la renommée au niveau international.
En 1995, deux musiciens rejoignirent également le groupe: Carlos Maria Trindade (qui remplaça Rodrigo Leão) et José Peixoto.
En 1997, Francisco Ribeiro et Gabriel Gomes quittèrent le groupe, tandis que le style musical du groupe s'éloignait de plus en plus du fado de ses origines, notamment avec la sortie de l'album O Paraíso.

Mariza
Découvrez Mariza!

Mariza est une chanteuse de fado portugaise née au Mozambique le 16 décembre 1976.
Elle est arrivée au Portugal à l'âge de 3 ans, où elle vécut à Lisbonne dans un quartier populaire : Mouraria.
Elle a commencé sa carrière professionnelle en chantant dans des clubs ou des casinos où elle chantait du jazz, du gospel, de la soul ou du fado.
En 1999, elle a chanté, pour la première fois, en direct à la télévision nationale portugaise, à l'occasion d'un hommage à Amália Rodrigues. Après avoir reçu de nombreuses récompenses au Portugal (dont celle de révélation de l'année en 2000), elle a reçu en 2002 le titre de « Meilleure Artiste Européenne » aux BBC Radio 3 Awards dans la catégorie World music.
Elle a chanté l'hymne national portugais (A Portuguesa) lors des célébrations de l'anniversaire de la Révolution des œillets en 2004 ainsi que lors de la Coupe du monde de football en Corée en 2002 .
Elle a fait un duo avec Sting, A thousand years dans l'album officiel des jeux olympiques d'Athènes 2004
Son nouvel album Transparente est sorti en Mai 2005.

Mísia

Mísia est une chanteuse portugaise de fado, née à Porto, avec une mère catalane, qui reprend la tradition du genre pour la moderniser par les textes, souvent piochés dans les poètes portugais (comme Fernando Pessoa), ou les arrangements musicaux.
La chanteuse a été décorée de l'Ordre du Mérite par la République Portugaise lors de son deuxième concert au Théâtre National D. Maria II de Lisbonne le 28 octobre 2005.
En 2004, le Ministre français de la Culture, Jean-Jacques Aillagon a nommé Mísia, Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres et, également en 2004, a reçu la plus haute distinction de la ville de Paris "La grande Médaille de Vermeil" par le Maire de Paris Bertrand Delanoë.

Dulce Pontes

Dulce Pontes est une chanteuse de fado, née à Montijo (Portugal).
Elle a gagné le festival national de la chanson du Portugal en 1991 et représenté la même année son pays au festival de l'Eurovision
Elle a obtenu à Sanremo, le prix Tenco.
Ses albums sont Lusitana (1992), Lágrimas, puis un double album A Brisa do Coraçao (1995), Caminhos (1996).
Découvrez Dulce Pontes!
Partager sur Google+

À propos de nicolas martello

enseignant education musicale #edmus — interlocuteur TICCE — passionné #numérique #éducatif — testeur #apple #google #elearning #mooc #musique #jazz