Micronésie

La Micronésie comprend environ deux mille petites îles répandues sur une surface océanique de près de huit millions de km2. Son peuple parle une quinzaine de langues inintelligibles entre elles, bien que tout d’abord le japonais puis l’anglais soient devenus linguae francae. Les îles volcaniques de la région, comme Palau, Yap, Truk ; Ponapean, Nauru et Kusaie, sont très différentes sur le plan culturel des îles de corail, comme les Marshall et Tuvalu, ce qui tient essentiellement à la différence des ressources dont elles disposent. Les îles volcaniques ont un sol plus riche et une vie végétale plus variée ; elles peuvent donc faire vivre des populations plus abondantes. En conséquence, les îles de corail, qui sont nettement séparées des hautes îles, ont tendance à partager davantage d’éléments culturels avec d’autres traditions qu’avec celles des îles volcaniques avoisinantes.
La musique traditionnelle micronésienne est avant tout vocale. Les chants sont généralement monophoniques; ils comportent peu de notes (souvent deux ou trois) et évoluent sur une étendue étroite (une seconde ou un tierce - le style Engmelodik). La polyphonie se limite habituellement aux bourdons ou au mouvement parallèle (généralement des quartes parallèles). Dans certaines régions, les chants se terminent par un glissando, couvrant parfois jusqu’à une octave. L’élément le plus frappant de la musique micronésienne est son affinité avec la poésie et la danse. Les danses en lignes et les danses assises sont les plus typiques. Le mouvement et la musique sont merveilleusement accordés, de même que la musique et le texte. La plupart des mouvements de danse sont des mouvements des bras et des mains et sont destinés à rehausser la poésie qu’ils accompagnent. Comme le résume l’ethnologue de la danse Adrienne Kaeppler, la danse micronésienne est une décoration de la poésie, comparée à la danse polynésienne qui est une illustration de la poésie.
La Micronésie est la région du Pacifique la moins riche en instruments. Les flûtes nasales (des flûtes droites dont le son provient du souffle nasal) sont assez répandues, mais on n’en trouve pas dans les îles Marshall et Kiribati. Les tambours en forme de sablier sont utilisés dans l’est de la Micronésie. Les claves, les conques-trompettes et la percussion corporelle (battements de mains, des pieds, etc.) sont répandus dans toute la région. Parmi les instruments que l’on trouve dans d’autres régions mais qui restent inconnus en Micronésie figurent les tambours cylindriques, les trompettes en bois, les nattes roulées servant d’idiophones et les idiophones battus.

Partager sur Google+

À propos de nicolas martello

enseignant education musicale #edmus — interlocuteur TICCE — passionné #numérique #éducatif — testeur #apple #google #elearning #mooc #musique #jazz