Aphex Twin est un génie !


Pour ceux qui ne le savent pas, Aphex est un grand artiste en matière de musique électronique... et quand je parle de musique électronique je ne parle pas de la techno qui fait BOOM BOMM pendant 3 minutes... je parle d'electronica, la vraie, celle que l'on entend pas en radio, celle de LFO, de Matthew Herbert, de Alec Empire et donc bien-sur celle d'Aphex Twin (aka Richard D. James).

Et bien voici ce qu'a découvert un fan sur une de ses chanson (plusieurs années après sa sortie) : en écoutant la chanson WINDOWLIKER, un visage apparaît pendant quelques secondes... comme le dit la vidéo ci-jointe, il faut juste lire Windowliker en affichant un spectre du fichier son.

Il est vrai qu'avec le recul ce passage de la chanson est assez bizarre et crispant quand on l'écoute... les sons forment donc des courbes qui dessinent un visage...
http://naturalsoundsystem.free.fr/checklist/index.php?p=363
Biographie
Richard D. James nait en 1971 à Limerick, Ireland (dans un ghetto pauvre?) Son nom Aphex Twin vient du fait qu'il ait eu un jumeau mort né et des effets APHEX (systems). Il grandit en Cornouailles, au sud ouest de l'Angleterre.
Parce que sa mère en lui donnant naissance croyait voir en lui la résurrection d'un enfant qu'elle avait perdu plus tôt, elle le baptisa du même prénom. Très tôt, le jeune Richard s'amuse à frapper directement les cordes d'un piano à l'aide d'un marteau. Il fait ses premiers enregistrements à l'âge de 14 ans. Durant son adolescence, il joue sur un synthétiseur pourri, un ordinateur Spectrum Sinclair et un sampler bon marché. Par la suite, il prend des cours d'électronique au Kingston Polytechnic de Londres. « J'ai appris à construire des circuits à partir de presque rien. » Mais, il abandonne au bout d'un an. « Je voulais me barrer et faire de la musique. »
Aspects de sa musique
On pourrait ranger Aphex Twin dans les catégories « Ambient », « Electronica », « IDM (Intelligent Dance Music)», « Intelligent techno », voire « Jungle » ou même « bruit ». Elles conviendraient toutes mais, à chaque nouvelle sortie, le son créé par Richard se déchire et se réinvente de telle manière qu'il surprend à la fois la presse et le public. Il y a quelques similarités à travers tout son travail mais chaque morceau a sa propre vie.
On retrouve de façon récurrente dans les compositions d'Aphex Twin, l'utilisation de la ritournelle, une mélodie simple,enfantine qui est fragmentée. Elles sont souvent courtes et passées en boucle.
Un autre aspect caractéristique de sa musique est la manipulation de voix humaines, comme dans son maxi « Ventolin » dans lequel il utilise le rire de sa mère, ou bien encore dans son album « Richard D. James Album » dans lequel des voix d'enfants nomment une partie de leur corps (mon bras, ma jambe...).
Mais sa marque de fabrique se tient dans la complexification du rythme avec un effet de micro-rythmes très rapides qu'il nommera « bouncing ball effect » (effet balle rebondissante).
D'autre part, ses fréquentes collaborations avec le réalisateur Chris Cunningham (qui réalise ses clips) mettent en exergue l'univers torturé de sa musique.


Discographie
Complètement opposé à l'industrie du disque et à son système de choix de mise sur le marché, Richard jongle avec les noms et les contrats. Il prendra différentes appellations: Power Pill, Q-Chastic, The Aphex twin, AFX, Caustic Window, Polygon Window, Blue calx, The Dice Man, GAK, Rich (de Mike & Rich)...
Il a co-fondé, en 1991, son propre label Rephlex avec Grant Wilson-claridge pour sortir ses sons mais aussi éditer de nouveaux artistes.
Voici une liste non exhaustive de ses principaux albums:
Analogue Bubblebath,1991.
(maxi paru sous le nom d'AFX)
rythmique répétitive et mélodie calme.
jeu sur la défonctionnalisation des machines.
Surfing On Sine Waves,WARP,1992.
(maxi paru sous le nom de Polygon Window)
notion de ritournelle.
Selected ambient works 85-92 label: Apollo, 1993.
Selected Ambient Works Volume 2, WARP, 1994.
abandon de la partie rythmique, mise à distance de la musique, mélodie simple, courte, en boucle, ritournelle.
référence à Erik Satie, musique d'ameublement.
Ventolin, WARP, 1995.
remix.
aspect humouristique et tordu.
I Care Because You Do, WARP, 1995.
Melodies from Mars, 1995.
Export Knob Twiddlers, Rephlex, 1996.
réalisé en duo par Mike & Rich.
mélodies crétines censé singer la musique du label Ninja Tune.
Hangable Auto Bulb, WARP, 1995.
maxi paru sous le nom d'AFX.
« Hangable auto bulb » est l'anagramme d'« Analogue bubblebath ».
manipulation de voix humaines.
dans ce maxi, il créé lui même les voix.
Richard D. James Album, WARP, 1996.
Come To Daddy, WARP, 1997.
Windowlicker, WARP, 1999.
transformation de voix issues de films pornographiques qui font la mélodie et qui se confrontent au rythme.
Drukqs, WARP, 2001.
plusieurs morceaux sont faits au piano préparé (une invention de John Cage).
album réalisé pour conclure son contrat avec le label WARP.
26 Mixes For Cash, WARP (WARP CD 102), 2003.
Analord (1 to 11) (11 EP's plutot minimal/acid), Rephlex, 2005.

Lien


Deux vidéos :
Partager sur Google+

À propos de nicolas martello

enseignant education musicale #edmus — interlocuteur TICCE — passionné #numérique #éducatif — testeur #apple #google #elearning #mooc #musique #jazz