L'arc musical

source : Arc Musical

ARC MUSICAL

Daniel Rivière, Médiathécaire Musiques du Monde, Uccle

INTRODUCTION
L’arc musical est le plus simple et vraisemblablement le plus ancien représentant des instruments à cordes. On le retrouve en Afrique, en Asie, aux Amériques, en Océanie. L'une des plus anciennes représentations picturales connues se retrouve dans la Grotte des 3 frères en Ariège (France). Il semble avoir disparu d'Europe depuis longtemps. Instrument fonctionnel (la chasse), l’arc est aussi instrument de musique. Il est, dans sa forme la plus simple, constitué d’un morceau de bois flexible sur lequel est tendue une corde (végétaux, crins, boyaux, nerfs, tendons, métal).
Les arcs musicaux sont encore utilisés dans de nombreux endroits du monde et changent d’appellations selon les régions. Certaines coutumes veulent que les instruments soient joués par un sexe ou par l'autre ou indifféremment par les deux ou encore par les enfants. Des règles définies dans une communauté peuvent être totalement différentes dans une autre. Leur usage est lié aux rituels ou accompagne le chant, les joutes vocales, les jeux, la danse ou la marche.
Le plus célèbre et le plus joué d’entre eux est certainement le
berimbau, arc musical brésilien, qui accompagne la capoeira.

LES DIFFÉRENTS ARCS
ARC SIMPLE

Une corde unique relie les deux extrémités d’une tige flexible, tendue, elle vibre ou résonne.
Il y existe trois types d’arcs musicaux:
  • les arcs avec une caisse de résonance séparée
  • les arcs avec un résonateur attaché ou coulissant sur la corde
  • les arcs qui utilisent la bouche du musicien comme caisse de résonance ou arcs en bouche.
Le résonateur amplifie la sonorité de la corde qui peut être frappée, frottée ou pincée. Certains arcs musicaux peuvent être joués par «soufflement». Les arcs composés de plus d’une corde sont rares, mais certains peuvent en avoir deux ou trois.


ARC EN TERRE

Spécifiquement africain, cet instrument se compose d’une tige de bois plantée en terre, l’extrémité libre tend une corde (simple lanière végétale), elle-même fixée au sol au centre d’une plaque d’écorce, de peau ou d’un fond de marmite recouvrant un trou qui sert de résonateur. La corde peut être percutée, frottée à l’aide d’un bâtonnet ou pincée avec le doigt. L’arc en terre est souvent utilisé dans les rituels pour communiquer avec les esprits des ancêtres mais peut aussi être un simple jouet.
À Cuba, le négon (précurseur du changuî et du son) est marqué par l'utilisation de la
tumbadera (ou tingolatango) qui assume la fonction de basse. La tumbadera est une sorte d'arc musical d'origine bantoue, un arbuste entier est incliné en le reliant à la terre par une corde. Sa caisse de résonance est constituée d'un trou creusé dans la terre, puis recouvert d'une vannerie en fibre de palmier sur laquelle est fixée la corde, elle-même accrochée à l'autre extrémité à une branche flexible. Les vibrations sont obtenues soit en pinçant la corde, soit en frappant avec deux petits bois le tapis de fibre et la corde elle-même. Dans son évolution, la caisse de résonance peut être un récipient de métal ou de plastique.
Le leader du groupe de La Famille Valera Miranda, Félix, enseignant au Centre provincial de la Musique à Santiago, est joueur de cordes et dépositaire de tout un répertoire de chants et de techniques de jeu de cet arc musical très ancien, la
tumbadera.


ARC EN BOUCHE

La corde est tendue entre les deux extrémités d’une tige, dont la longueur se situe entre 80cm et 1m20. Le musicien fait passer la corde entre ses lèvres, la bouche est plus ou moins entrouverte et utilisée comme caisse de résonance, le son est ainsi amplifié. Une main frappe la corde à l’aide d’une baguette, l’autre par pression du doigt, en déplaçant un morceau de bois ou de métal, modifie la vibration et donc la hauteur du son.

ARC À RÉSONATEUR

La calebasse sert de résonateur et est en général fixée au milieu de l’arc, parfois près d’une extrémité. Le musicien appuie l’orifice de la demi-calebasse contre sa poitrine afin d’en modifier la résonance.
Le résonateur peut être une calebasse, une noix de coco ou une boîte de conserve.
Ce genre d’arc, en Afrique australe, centrale et en Afrique de l’Est, est fréquemment utilisé par le musicien pour accompagner son chant.

ARCS COMPOSÉS OU PLURIARCS

Plusieurs arcs sont fixés sur une caisse de résonance de plus ou moins grande dimension. Ils sont essentiellement africains. Leur existence est révélée dans les récits de voyages du XVIe siècle. Le pluriarc possède de façon inachevée les caractéristiques de la harpe arquée. Instrument d’accompagnement de la marche, il accompagne aussi la harpe ou les incantations magiques et les séances de guérison.

DISCOGRAPHIE

- Patrick Kersalé, «Musiques traditionnelles du monde: communiquer ici, là-bas
» - MA0013 L’arc en bouche tiki berège (simple branche de bois arquée dont une extrémité traverse une boîte de conserve, la corde étant un fil d'acier) accompagne un jeu de cache-cache.
Il contribue à créer l’ambiance, le musicien guide le joueur en soufflant plus ou moins fort sur la corde lorsque ce dernier s’approche de la cache. L'un des instruments préférés des jeunes garçons pour passer le temps.
Plages 15 et 16 : Burkina Faso. 
- «Chamanes et possédés» - MA0151 Plages 8 et 9 : rituel chamanique shuar (Jivaro) solo d'arc tumank.

- «Instruments de musique du monde» - MA0263 Enregistrement Simha Arom.
Plage 6 : Centrafrique, arc musical
mbéla (arc en bouche à corde frappée), fabriqué par le musicien chasseur. Les Ngbaka utilisent l'arc musical pour les rites de la chasse aux pièges, pour charmer les génies de la forêt, leur faisant ainsi oublier d’écarter le gibier des pièges du chasseur.
- «Caribbean Voyage» The 1962 Field Recordings - ME0005
Plage 2 : les Îles Grenades sont l'une des rares régions des Caraïbes où l'arc en bouche a survécu, à Curaçao également, où il est appelé benta. L'arc y est fait d'une branche de noix de coco. - «Amazonia: musiques, chants et paysages sonores» - MG0070 Plage 4 : Indiens ashaninka, arc musical (itsoncamitiri, arc en bouche) probablement le seul instrument à corde d'origine préhispanique.
Plages 12 et 13 : rituel chamanique shuar et ashuar (jivaros), arc musical à cordes pincées.
AMÉRIQUE LATINE

BRÉSIL

Berimbau
et capoeira
Le berimbau est constitué d’un bois, d’une corde métallique et d’une calebasse fixée à l’extrémité inférieure. Une pierre ou un jeton de métal placé entre la corde et le bois permet d’obtenir des sonorités différentes. La corde est frappée avec une fine baguette de bois.
Le
berimbau est l’instrument de musique principal de la capoiera; au cours d’une roda, il est fréquent de jouer de trois berimbau dont le résonateur a des tailles différentes.
Le
berimbau est l'âme, la respiration de la capoeira. Il lui donne le rythme et le style. Cette forme de lutte, inventée par les esclaves d'origine africaine et travestie en danse pour échapper à l'interdiction des maîtres, s'est développée à travers les siècles comme un art complexe.
Sa musique et ses chants véhiculent la mémoire de l'esclavage au Brésil. La forme la plus ancienne est la capoeira angola. Symbole de résistance, elle a été traquée par le pouvoir blanc. La danse est lente, proche du sol, le plus rusé gagne. Le rythme de la capoiera régionale
, plus récente, est plus rapide, plus soutenu. Au Brésil, la capoeira est utilisée comme outil d’éducation. Les leçons sont gratuites pour les enfants, qu’ils soient scolarisés ou non. La capoiera, bien plus qu’une mode, est un art de vivre qui, non seulement développe des qualités physiques, mais également le respect mutuel, le raisonnement, l’assurance, l’équilibre psychologique.

Le
maculelê est né à Bahia. Pour se protéger des coups du fouet, les esclaves se protégeaient avec des bouts de bois et des machettes en esquivant les coups avec le corps comme s’ils dansaient. Étroitement lié à la pratique de la capoiera, il se danse avec des bâtons ou des machettes.
Dans le nord du Brésil, le
berimbau fait aussi partie des instruments de la tradition du candomblé-de-caboclo et, à Cuba, un instrument similaire est utilisé dans le culte d'origine africaine: la santeria.
-
SOUTH AMERICA: BLACK MUSIC IN PRAISE OF OXALÁ & OTHER GODS - MG0301

BATUCADA CAPOEIRA, MUSICA DE GRUPOS DO SAMBA E CAPOEIRA - MH0240

CAPOEIRA, SAMBA, CANDOMBLE - MH0455
CAPOEIRA ANGOLA
CAPOEIRA ANGOLA FROM SALVADOR, BRAZIL - MH3060
CAPOEIRA-PROJECT (THE)
CAPOEIRA MATA UM - MH3065

CAPOEIRA MATA UM - MH3065
CAPOEIRA SENZALA DE SANTOS
CAPOEIRA, RITES ET INVOCATIONS - MH3071

BRAZIL: CAPOEIRA, SAMBA DE RODA, MACULELÊ - MH3072
MARROM CAPOEIRA E ALUNOS
MARROM CAPOEIRA E ALUNOS - MH7787
CAPOEIRA, BEL HORIZON - TJ1471
JUNGLE FILMS, 1995.
Réalisation: Basile Sallustio.
À Belo Horizonte, le groupe Porto de Minas utilise l’enseignement de la capoeira comme outil d’éducation et de redynamisation sociale des enfants des rues.
Média TK0521
Référence incorrecte (Attention aux espaces !)
Réalisation: Christophe Diez.
LA CAPOEIRA - DVD - TK5361
DVD, en FR.
L.A.H.M..
Réalisation: David Kleinpoort.
Techniques, histoire et culture par Mestre Iram Custodio.
François KOKELAERE
ART OF BERIMBAU - MH6850
Dinho NASCIMENTO
BERIMBAU BLUES - MH8505
PAPETE
BERIMBAU E PERCUSSAO - MH9441
-
EQUATEUR: LE MONDE SONORE DES SHUAR - MI6044
Le groupe des Jivaros est formé de quatre groupes répartis de part et d’autre de la forêt équatoriale.
L'un d'eux se nomme Shuar (les gens). Les Shuar sont des chasseurs-cueilleurs semi-nomades.
Plage 18 :
Uwishin, le monde sonore du chamane. Solo d’arc tumank. Plage 21 : Anent: penser, aimer, se souvenir. Solo d’arc tumank. Plage 26 : Anent chanté suivant le tumank.




AFRIQUE

JVC/ SMITHSONIAN VIDEO ANTH.: AFRICA VOL. 3 - MJ0072
Plage 3-6 : Botswana, chant accompagné à l'arc musical.
Plage 3-7B : Botswana, duo d'arc musical, jeu «Hyena Song».

ZULU SWAZI XHOSA - MK1031
Chants avec arc musical.

BUSHMEN OF THE KALAHARI - MK1033
Plage 5 : arc musical gwashi et chant.
Plage 6 : duo, joué sur arc musical nommé
ixoma ou nxonxoro ou igabus. Le musicien dit jouer cet air dans les moments de disette.

THE BUSHMAN: POLYPHONIES FROM THE KALAHARI DESERT - MK1035

THE NGUNI SOUND: SOUTH AFRICA & SWAZILAND, 1955 '57 '58 - MK1036
Enregistrements de Hugh Tracey.
Le terme «Nguni» rassemble les peuples vivant le long de la côte sud-est d’Afrique. Comme tous les peuples éleveurs d’Afrique du Sud, leur musique est essentiellement vocale. Les seuls instruments traditionnels sont les arcs musicaux.
Plages 1, 5, 6 : dans la musique traditionnelle des femmes xhosa, l’instrument le plus important est
l’uhadi, un grand arc musical muni d’un résonateur en calebasse. La longueur de la corde tendue entre les deux extrémités peut varier de 1m à 1m25. La calebasse est évidée et attachée au bâton de l’arc, son ouverture assez large est orientée vers l’extérieur. Jadis la corde était en crins, mais depuis de nombreuses années, on utilise du fil de bronze. Ce fil, vendu par des marchands européens, servait à confectionner des bracelets, des anneaux de cheville et les cordes des arcs musicaux.
Le chant accompagne le jeu de l’arc. Les textes sont improvisés très souvent sur des sujets de la vie quotidienne.
Plage 9 : chant zulu pour la danse accompagné par l’arc
umrhubhe. Plage 17 : chant zulu accompagné par l’arc umakhweyana. Plage 20 : chant d’amour zulu accompagné par l’arc ugubhu

BUSHMEN: QWII, THE FIRST PEOPLE - MK4364
Plage 20 : chant et arc bochiman (voir MK4364).
DZM MADOSINI
POWER TO THE WOMEN - MK1790
Un label surtout consacré à l'Afrique du Sud. Madosini est une chanteuse et une joueuse d'arc musical à découvrir.
NGQOKO WOMEN'S ENSEMBLE (THE)
LE CHANT DES FEMMES XHOSA - MK2930
Plage 8 : chant solo accompagné à l’arc musical en calebasse.
Plage 12 : solo d’arc en bouche
umrhubbe. Plages 13, 14, 15 : chants collectifs avec arc en bouche umrhubhe. Plages 19, 20, 21, 22 : chants avec arc musical uhadi. L’umrhubhe est un arc musical sans caisse de résonance dont la corde mesure 50 à 60cm de long. L’instrumentiste tient l’arc fermement contre sa joue, et c’est sa bouche qui fait office de résonateur. Comme dans le jeu de la guimbarde, l’interprète suit la mélodie en modifiant la position de la bouche. La corde est frottée avec un roseau lissé. En jouant de ce type d’arc musical, l’interprète y met du piquant en sifflant.
Les Xhosa utilisent aussi d’autres types d’arcs musicaux dont un arc en bouche pincé: le
inkinge et l’instrument des jeunes garçons : l’ikatari.
BONGA
SWINGA SWINGA - MK3652

ANGOLA 72-74 - MK3653
Le musicien angolais Bonga a joué un rôle important dans son pays oppressé par le dictateur portugais Salazar. Bien avant Césaria Evora, il a rendu populaire les ballades métisses dont le
célèbre
Sodade. En plus de l’instrument traditionnel la dikanzas (bout de bambou strié sur lequel on frappe), il joue l’arc musical ungu.
-
INSTRUMENTAL MUSIC OF THE KALAHARI SAN - MK4361
La musique présentée sur ces enregistrements est jouée sur des instruments traditionnels, entre autres arcs et pluriarcs fabriqués avec des matériaux naturels ou de récupération fournis par
le commerce (boîtes de conserve, bidons, cordes en métal)

BUSHMEN: QWII, THE FIRST PEOPLE - MK4364
Chez les Bushmen, la musique reste liée à la vie de la communauté, elle accompagne les rites (initiation, chasse, médecine) et la vie quotidienne (jeux, loisirs, berceuses).
Différents chants solos sont accompagnés par l’arc musical à calebasse, le
nkokwane.

BURKINA FASO: ANTHOLOGIE DE LA MUSIQUE GAN - MK4545
Les Gan possèdent un patrimoine musical riche et particulièrement vivant. La plupart des actes importants de la vie quotidienne sont accompagnés de musique et/ou de chants.
La pratique instrumentale est réservée aux hommes, excepté le tambour d’eau, pour les femmes.
Plages 16, 17, 18, 19 : arc en bouche
kàgarma à corde frappée avec une tige de mil. Utilisé pour le plaisir personnel du musicien, pour accompagner les jeux de cache-cache, pour se distraire ou pour faire patienter les enfants avant le repas.
Plages 19, 20 : monocorde
tiki berège, simple branche de bois arquée dont une extrémité est introduite et bloquée à l’intérieur d’une boîte de conserve (auparavant une calebasse). Un fil d’acier va de l’extrémité de l’arc au centre du résonateur. L’interprète gratte la corde avec une baguette souple ou le doigt. Il peut également y appliquer un petit morceau de bois à l’extrémité opposée de la caisse de résonance ou encore agir par une action sur le manche.
On joue le
tiki berège seul ou à deux. Le terme désigne à la fois l’instrument, la musique et la symbolisation de la moquerie liée à une légende.

BURKINA FASO: BISA - GAN - LOBI - MOSSI - MK4546
Plage 3 : arc kankarma (Gan). Le chanteur interprète un chant d’amour en s’accompagnant lui-même à l’arc en bouche

BISSA DU BURKINA FASO, MUSIQUE VOCALE ET INSTRUMENTALE - MK4551
Plage 1 : musique de divertissement jouée après la récolte des arachides. Duo entre un arc musical dienguéla, arc à résonateur en calebasse et une clarinette faite d'une tige de mil

BURUNDI: MUSIQUES TRADITIONNELLES - MK5061
Plage 6 : un berger musicien interprète, en s’accompagnant d’un arc musical, un chant par lequel il remercie un notable qui lui a donné une vache.
Plage 17 : chant d'enfant accompagné d'un arc
umunduri.

BURUNDI: MUSIQUES TRADITIONNELLES - MK5067
Plages n° 6, 7, 8, 9 : arc musical umunduri (arc à calebasse).
En général l’
umunduri accompagne des chansons qui évoquent différents aspects de la vie quotidienne: l’amour, l’argent, la fidélité, l’érotisme…
On observe récemment une nouvelle tendance chez les jeunes musiciens qui doublent ou triplent la calebasse. Le musicien maintient l’instrument verticalement de la main gauche et tient dans la main droite une petite baguette servant à frapper la corde. Quelquefois, il joint à la baguette un hochet fait d’un petit fruit sphérique rempli de graines, monté sur une petite tige de bois. Dans ce cas, la petite baguette sert à frapper la caisse de résonance. En plaçant l’ouverture de la caisse de résonance contre le ventre, fermant ainsi la calebasse, ou en éloignant l’instrument de son corps, le musicien peut en changer le timbre.
Plages 19 et 20 : jeu de différents types d’instruments rassemblés dans un orchestre, instruments traditionnels dont l’arc
umunduri, avec une influence de musique moderne.

CARNET DE ROUTE: LES PYGMEES DE LA LOBAYE - MK7677
Plage 13 : une femme chante et joue d’un arc musical à deux cordes, engbiti. La base de l’arc est posée sur un récipient en aluminium renversé sur le sol.

PYGMEES AKA: CHANTS DE CHASSE, D'AMOUR ET DE MOQUERIE - MK7682
Arc monocorde mbela. La légende ngbaka, peuple voisin des Aka, attribue l’origine de cet instrument aux Pygmées. Dans ces deux cultures, le jeu de l’arc est indissociable de la pratique du
piégeage : l’instrument est fait des mêmes matériaux que les pièges et les paroles des chants décrivent l’issue heureuse de la chasse en invoquant l’aide de l’esprit des ancêtres.
Le
digombe est pratiqué par les jeunes garçons pour leur propre divertissement. En cela, son utilisation est identique à celle qu’en font d’autres populations centrafricaines.
L’arc à deux cordes
engbiti est un instrument de facture éphémère, rapidement fabriqué avec une tige de bois, une liane et une grande feuille. Une fois le bois courbé en forme de U, la corde est tendue de manière à former deux sections. La grande feuille embrasse la courbe et constitue le résonateur. L’effet d’amplification est renforcé quand une marmite est posée sous la feuille. L’instrument est joué par les femmes, il symbolise le contact avec les hommes partis à la chasse aux grands mammifères et les chants qui accompagnent expriment la solidarité des épouses avec leurs maris absents.

CÔTE D'IVOIRE: MUSIQUES DES WE (GUERE) - MK8750
Plage 11 : solo d'arc musical suu (arc en bouche), simple divertissement.

FANG DU GABON - ML0043

MUSIC OF AN EQUATORIAL MICROCOSM: FANG-BWITI - ML0045
Chez les Mitsogo et les Fang du Gabon et du Cameroun, le bwiti est une cérémonie religieuse dans laquelle intervient la prise d'une plante hallucinogène, l'iboga. L'arc en bouche moungongo accompagne le rituel

MUSIC OF THE KPELLE OF LIBERIA - ML4640
Plage 4 : Poro Entertainment Song, accompagné au gbegbetele, un pluriarc formé de sept arcs de bambou reliés au résonateur par des cordes métalliques.
Plage 9 : solo d’arc en bouche. L’arc musical
gbon-kpala est joué par les jeunes garçons pour le divertissement.La situation géographique de Madagascar entre l’Afrique, l’Asie du Sud et l’Océanie a marqué sa culture. Des apports arabes et européens au XVIe siècle ont donné à la musique une grande diversité. L’arc musical, jadis instrument de berger, a pratiquement disparu. Le jejolava est un arc tendu d’une corde en acier et muni d’un résonateur en calebasse, sa facture et la manière d’en jouer sont semblables à celles du berimbau.

MADAGASCAR: MUSIQUE ANTANOSY - ML4859

MADAGASCAR: MUSIQUE DES SAKALAVA MENABE, HOMMAGE A MAMA SANA - ML4865

MADAGASCAR CÔTE OUEST: ANTANDROY, MASIKORO, VEZO - ML4866

CHANT DES ENFANTS DU MONDE 14: MADAGASCAR, CHANTS DE BROUSSE - ML4872
Plages 9 et 10 : arc en terre ampongatany.

MUSIC FROM MOZAMBIQUE, VOL.3 - ML7531
Arc musical shitendé. Les deux pointes de l’arc (± 2m) sont unies par un fil de fer relié au centre de l’arc par un autre petit fil de fer, de sorte que la corde de l’arc est divisée en deux parties. La
caisse de résonance est une calebasse évidée, dont l’ouverture est tournée vers l’extérieur, et placée au milieu de l’arc. Le musicien tient l’instrument de manière à placer l’ouverture de la calebasse contre la poitrine et en imprimant un mouvement de va-et-vient, tandis qu’il bat le fil de fer à l’aide d’une baguette. Des doigts de l’autre main, il fait jouer la tension du fil. Cet instrument accompagne le chant et est habituellement joué par les hommes de tous âges pour se distraire durant les longues marches.
Le même instrument se retrouve au sud et au nord du Mozambique sous différents noms et est aussi connu en Afrique du Sud.
L’arc en bouche
shivelan est beaucoup plus petit, la corde est faite d’une feuille de palmier séchée. Le bois comporte une série d’entailles peu profondes et est frotté avec un bâton muni de sonnailles. Il est utilisé principalement par les pasteurs pour tromper la solitude.

MÚSICA CHOPE DE MOÇAMBIQUE - CHOPI MUSIC FROM MOZAMBIQUE - ML7538
Plage 15 : le musicien et conteur D’Boye Wa Pendawa s’accompagne à l’arc chitende
VAR.
SOUTHERN MOZAMBIQUE: PORTUGUESE EAST AFRICA, 1943, 49, 54... - ML7541
Enregistrements Hugh Tracey
Plage 20 : chant d’amour accompagné à l’arc en bouche
chipendani
-
NAMIBIE: BUSHMEN ET HIMBA - ML7700
Arc musical bushman, nyon, formé d’une corde en peau reliant deux extrémités d’une tige flexible en bois d’environ 1m. Une boîte de conserve qui fait office de caisse de résonance est fixée à
une extrémité.
Plage 17 : le musicien utilise son arc musical chaque fois qu’il souhaite se relaxer.
Plage 18 : chant en hommage à son arc avec lequel il chasse l’antilope.
Plage 23 : l’
oaqce est un instrument constitué d’une boîte en fer avec, à une extrémité, quatre tiges de bois incurvées, de longueurs différentes. Sur chacune d’elles est tendue une corde métallique que la femme bushman fait vibrer à l’aide de ses deux pouces.
Plage 8 : l’
ohindjarindja, nom que donnent les Himba à cet instrument, présente toutes les caractéristiques de la harpe arquée. Ce pluriarc est constitué par une portion de bois de cocotier d’environ 50 à 60cm de long et traversée par cinq arcs fortement incurvés.

VOYAGE MUSICAL: REUNION, MAURICE, RODRIGUES - MM0326
Plage 20 : ambiance son du bobre.
Plages 21, 22, 23, 24: Réunion, maloya.
Danyel WARO
BWAROUZ - MM0570

FOUTAN FONNKÉR - MM0571
GRANMOUN LÉLÉ
ZELVOULA - MM0444
GRANMOUN LELE
NAMOUNIMAN: MALOYA, ÎLE DE LA REUNION - MM0445

SOLEYE - MM0446

DAN KER LELE - MM0447
D’origine afro-malgache, le bobr (bobre) est un arc musical avec résonateur (calebasse) fait d'un bois dur et souple tendu par une corde végétale ou métallique. Le bobre est connu depuis 1769. Le bobre n'a pas été utilisé longtemps dans le séga de l’île Maurice voisine, mais il a été longtemps populaire à la Réunion. Autrefois surtout utilisé par les conteurs, il accompagne encore certaines maloya. Le musicien joue debout, tient l’arc face à lui, la calebasse à hauteur du thorax, en frappant la corde à l'aide d'un petite baguette munie d'un petit hochet (le katiak ou tikouti). En éloignant ou en obstruant le résonateur contre le ventre, il obtient des variations de son. À Rodrigues, on l'appelle bon, aux Seychelles bonm, à Maurice bombe (disparu au XIXe siècle). Cet instrument est bien connu au Brésilsous le nom de bérimbau
-
MUSIQUES DU RWANDA - MM0697
Plage 2 : chant accompagné à l’arc musical.
L’arc musical
umunduri a été importé dans la culture musicale rwandaise vers 1910. La corde est frappée avec un mince bâton que le joueur tient dans la main droite de même que le hochet inzebe. Un rythme supplémentaire est produit en frappant le manche de l’inzebe sur la calebasse qui fait fonction de caisse de résonance. Le joueur peut varier le timbre en pressant la calebasse contre son ventre.

AT THE COURT OF THE MWAMI, RWANDA (TUTSI, HUTU, TWA) - MM0699
Enregistrements Hugh Tracey.
Plage 15 : chant chuchoté accompagné à l’arc musical; le musicien tient dans la main droite un petit hochet avec le manche duquel il frappe la calebasse de manière à créer un effet de
percussion supplémentaire.

SÃO TOMÉ & PRINCIPE: MUSIQUES DE L'ÎLE DU MILIEU - MM0901
Les divers styles musicaux empruntent des sonorités tantôt africaines, tantôt brésiliennes ou européennes. Voix, arcs musicaux, tambours, flûtes, hochets et racloirs sont les véhicules de ces
musiques métisses.
Plages 5 et 12 : arc musical simple, corde percutée. Arc
n'guéné.

CHANTS DE L'OREE DE LA FORÊT: POLYPHONIES DES PYGMEES EFE - MM5060
Plage 5 : l’arc en bouche bou est joué par les hommes lorsqu’ils reviennent de la chasse. Quand celle-ci a été bonne, les soirées se prolongent et les hommes y racontent des histoires de
chasse ainsi que des chantefables qui parlent des animaux de la forêt. Le
bou, de très grande taille, est fait d’un arc en bois dur et d’une corde en raphia.

MBUTI PYGMIES OF THE ITURI RAINFOREST - MM5066
Plage 15 : le chasseur utilise parfois son arme comme instrument, une extrémité est tenue au sol avec les orteils, l’autre extrémité, placée près de la bouche, sert de résonateur. La flèche
sert à frapper la corde.

THE TOPOKE PEOPLE OF THE CONGO - MM5079
Plage 13 : arc musical à résonateur (une casserole renversée) joué à deux

ZAIRE: ENTRE LES LACS ET LA FORET - LA MUSIQUE DES NANDE - MM5080
Plage 1 : l’arc musical ekibulenge est souvent joué par les enfants. Il est parfois muni d’un résonateur fait d’une demi-calebasse. Le joueur pose l’instrument à proximité de sa bouche et frappe
la corde avec un bâtonnet tenu dans la main gauche, de la droite il soutient l’instrument et modifie la longueur vibrante de la corde. La modification de la cavité buccale et le déplacement de la
calebasse donnent la mélodie.

ZAÏRE: TOMBE DITUMBA, LUBA-SHANKADI DU SHABA - MM5082
Plage 9 : l’arc en bouche lusuba (ou mutevu) est fait d’un arc en bois tendant une corde de fibre de palmier. Cette corde, placée entre les lèvres du musicien, est frappée par une fine baguette. Deux jeunes femmes jouent ici de l’arc en bouche. L’une d’entre elles utilise l’arc traditionnel tandis que la corde de l’autre est cannelée et frottée par une baguette fine et dure. Le lusuba est
surtout joué par les jeunes filles pour se divertir.

ANTH. DE LA MUS. CONGOLAISE VOL.1: MUS. DES LUNDA DU KATANGA - MM5086
Chez les Lunda, la pratique de l'instrument est réservée aux femmes.
Plage 3 : Katanga, arc musical
kadad. Plage 4 : arc musical rukung, résonateur en calebasse.

PETITES MUSIQUES DU ZAÏRE - MM5236
Plage 7 : Pluriarc, lokombe.
Plage 18 :
Arc-à-bouche kakulumbumba.

KALIMBA ET KALUMBU SONGS, NORTHERN RHODESIA - MM9065
Peuples Lala, Tonga, Lozi, Mbunda, Lunda.
Enregistrements Hugh Tracey.
Plages 11, 16 : le
kalumbu est un arc musical à résonateur. Il est proche du okambulumbwa d’Angola et à l’origine du berimba.

OTHER MUSICS FROM ZIMBABWE: SOUTHERN RHODESIA 1948-1963 - MM9243
Enregistrements Hugh Tracey.
Plages 6, 7, 15, 19 : chants accompagnés à l’arc en bouche
chizambi.
Média K 021R
Référence incorrecte (Attention aux espaces !)
Plage 14 : chant solo accompagné par un arc musical gogé
ASIE - OCÉANIE


TRADITIONAL MUS. OF THE WORLD 2: FOLK MUSIC OF UTTAR PRADESH - MW0189
Le lejam est un bambou en forme d'arc dont les extrémités sont reliées par une chaîne de ronds de métal; deux ou trois petits ronds de fer blanc sont suspendus à chaque pièce de métal.
L'instrument est tenu avec les deux mains et secoué.
VISWANATH, ANANDO GOPAL, NITYA DAS BAUL
BAULS DU BENGALE - MW2670
Plage 6: instrumental arc musical ektara. L'ektara ou ektar n'a pas la forme d'un arc mais est construit sur le même principe et est peut être le plus vieil instrument à corde sur le continent indien. Il est décrit dans d'anciens textes sanskrits comme l'ekatantri vina (luth à une corde) Il est formé d'une calebasse, d'un morceau de bambou et d'une corde. Plus ou moins élaboré, l'instrument se retrouve en Inde du Sud et du Nord.
Un autre instrument, le
gopichand, proche de l'ektar, est utilisé par les Bauls du Bengale. Il consiste en un morceau de bambou fendu dans presque toute la longueur. Les deux parties sont attachées vers le bas à un résonateur (noix de coco, calebasse ou récipient de métal). La corde passe par le centre du résonateur.
-
THE MUSIC OF THE ABORIGENES ON TAIWAN ISLAND VOL. 1 - MY7243
Chants de la tribu Bunun.
Les aborigènes de Taiwan accordent une importance particulière au chant. Les instruments de musique utilisés autrefois étaient principalement la guimbarde, l'arc musical, la flûte nasale, la flûte de roseau et les pilons.
Plage 19: musical-bow.

MUSIC OF OCEANIA - PAPUA NIUGINI: THE MIDDLE SEPIK - MZ3592
Mouth-bow, musical-bow.
On joue des arcs musicaux pour s'amuser ou passer le temps.
AMÉRIQUE DU NORD

Aux USA, l'arc en bouche ou mouth-bow est encore en usage dans certaines régions montagneuses des Appalaches. Joué dans la musique traditionnelle, le blue grass ou les jug bands. Certains musiciens rock l'ont aussi utilisé.
Buffy SAINTE-MARIE
UP WHERE WE BELONG - XS021R
Plage 4: USA. Cripple Creek, morceau traditionnel joué à l’arc en bouche. Buffy Sainte-Marie est d'origine indienne Cree du Canada.
ANTHOLOGIES GENERALES PAR LABEL
SOUNDS OF THE SOUTH - K 0521
-
I'M ON MY JOURNEY HOME: VOCAL STYLES & RESSOURCES IN FOLK... - MA5404

SOUTHERN JOURNEY, VOL.1: VOICES FROM THE SOUTH - MA6850

SOUTHERN JOURNEY, VOL.7: OZARK FRONTIER - MA6855
Alan Lomax a enregistré Charlie Everidge dans les Monts Ozark (Arkansas, USA) dans les années 50.
L’utilisation de l’instrument dans ces régions boisées est apparemment fréquente jusqu’au début du XXe siècle, mais son origine en est inconnue.
Le
mouth-bow ou pickin’bow en bois de cèdre pourrait être un instrument transmis par certains Amérindiens, par les esclaves d’origine africaine, ou être encore une invention locale.
Mike SEEGER
THIRD ANNUAL FAREWELL REUNION - MC4473
Jimmy Driftwood, mouth-bow.
Wu MAN
WU MAN AND FRIENDS - MV5663
La chanteuse et joueuse de pipa Wu Man est accompagnée, entre autres, par l'Américain Lee Knight (banjo, dulcimer, mouth-bow, voice).
Baden POWELL
BOSSA-NOVA GUITARRA JUBILEU - MI0094
Vinicius DE MORAES
ARTE DE VINICIUS DE MORAES - MH4871
Berimbau, une chanson composée par Baden Powell et Vinicius de Moraes qui a fait connaître l'instrument.
ARC MUSICAL DANS LE JAZZ ET LE ROCK


Le musicien et percussionniste brésilien
Nana Vasconcelos a contribué à faire connaître le berimbau en dehors de son utilisation traditionnelle. Depuis les années 70, il a joué avec de nombreux musiciens de tous les horizons à travers le monde (Jan Garbarek, Pat Metheny, Gato Barbieri, Egberto Gismonti, B.B. King, Jean-Luc Ponty, Don Cherry, Milton Nascimento,Trilok Gurtu, Lenine, Gilberto Gil, David Byrne…).

Don CHERRY
MULTIKULTI - UC3142
CODONA
CODONA 1 - UC4890

CODONA 2 - UC4891

CODONA 3 - UC4892
Nana Vasconcelos - berimbau, percussion
Pierre FAVRE ENSEMBLE
SINGING DRUMS - UF1697
Nana Vasconcelos - berimbau, percussion
Jan GARBAREK
EVENTYR - UG0681
Nana Vasconcelos - berimbau, percussion
Egberto GISMONTI
DANÇA DAS CABEÇAS - UG3470
Nana Vasconcelos - berimbau, percussion

SOL DO MEIO DIA - UG3471
Nana Vasconcelos - berimbau
Egberto GISMONTI/NANA VASCONCELOS
DUAS VOZES - UG3478
Nana Vasconcelos - berimbau, percussion
Pat METHENY & LYLE MAYS
AS FALLS WICHITA, SO FALLS WICHITA FALLS - UM4719
Nana Vasconcelos - berimbau, percussion
Perry ROBINSON/VASCONCELOS/ROY
KUNDALINI - UR6530
Nana VASCONCELOS
SAUDADES - UV5100
Nana Vasconcelos - berimbau, percussion
TALKING HEADS
LITTLE CREATURES - XT054J
Mickey HART
PLANET DRUM - XH245E
Plage 8 : Frog dance Airto Moreira - berimbau / Zakir Hussain - madal, tabla
Airto MOREIRA
THE ESSENTIAL AIRTO MOREIRA - UM8022
Airto Moreira - berimbau
Chris JORIS
ON CHILDREN'S STREET - UJ9367
Chris JORIS EXPERIENCE
OUT OF THE NIGHT - UJ9370
Collin WALCOTT
GRAZING DREAMS - UW0351
Dom Um Romao - berimbau, percussion
Partager sur Google+

À propos de nicolas martello

enseignant education musicale #edmus — interlocuteur TICCE — passionné #numérique #éducatif — testeur #apple #google #elearning #mooc #musique #jazz