Afghanistan et Iran (S. Lubtchansky)


AFGHANISTAN ET IRAN

Mission de l'Université d’lndiana
Enregistré par J.C. et S. Lubtchansky
Collection Musée de I'Homme publiée sous la direction de G. Rouget


http://archives.crem-cnrs.fr/archives/collections/CNRSMH_E_1969_021_001/

L'Afghanistan, après avoir été le carrefour de l’Asie Centrale, est aujourd'hui isolé, aux confins du Turkestan Chinois, des Républiques Musulmanes Soviétiques du Tadjikistan, de l'Uzbekistan et du Turkmenistan, ainsi que de I'Iran et du Pakistan. Lieu de naissance de la religion de Zoroastre, envahi tour-à tour par Alexandre de Macédoine, les Huns, les Arabes et les hordes destructrices de Gengis Khan, l'Afghanistan fut une des forteresses du Bouddhisme, avant de devenir un pays musulman. L'isolement de ce pays, au cours de ces dernières années, a permis aux anciennes traditions de survivre, et a préservé l'originalité et la spontanéité de la musique populaire.
Cette musique est la manifestation de peuples différents, appartenant à des groupes ethniques distincts, composés de la manière suivante :

1. Les Afghans proprement dits, ou « Pachtoun », qui sont d'origine lrano‐Scythe. Ils vivent, pour la plupart, en tribus nomades indépendantes, avec une organisation patriarcale. Les liens étroits qui unissent les Pachtouns d’Afghanistan avec les nombreuses tribus vivant au Pakistan, peuvent expliquer une influence indienne, qui se manifeste surtout parmi les groupes de musiciens vivant dans les villes.

2. Les Tadjiks, qui ont une origine iranienne directe. Alors que les Pachtouns parlent une langue particulière, le pachto, les Tadjiks parlent un Persan archaïque, qui est très proche de l'ancienne tradition iranienne. A l'ouest du pays, les Tadjiks sont une « prolongation » des Persans de la Perse, alors qu'au nord, ils appartiennent à la culture des Tadjiks du Tadjikistan Soviétique.

3. Les Turcs d'Asie Centrale. Au nord de l'Hindou-Koush, dans la plaine du Turkestan Afghan, jusqu'aux rives de I'Amou-Daria, vivent une majorité d'Uzbeks et de Turkmènes, qui sont, depuis la révolution russe, isolés des centres culturels de Boukhara et de Samarkand, auxquels ils appartenaient. Cette région nous fait connaître un aspect de la musique Uzbek jusqu’alors inconnu.

Les enregistrements qui figurent sur ce disque ont été réalisés en 1956, au cours d'une mission en Afghanistan et en Iran.


FACE A
l. Chant d'amour Uzbek Uzbek love-sang
2. Solo de flûte Flute solo
3. Rythme Uzbek
4. Chant Turkmène
5. Chant Pachtoun
6. Solo de rebab

FACE B
1. Chant Uzbek
2. "Attan", danse guerrière Pachtoun
3. Choeur Pachtoun
4. Solo de tchang (guimbarde)
5. Chant épique Kurde
6. Exercices de zourkhané

Partager sur Google+

À propos de nicolas martello

enseignant education musicale #edmus — interlocuteur TICCE — passionné #numérique #éducatif — testeur #apple #google #elearning #mooc #musique #jazz