Karakalpakistan - La voix des ancêtres



Le Karakalpakistan a un statut de région autonome à l’intérieur de l’Ouzbékistan (une des cinq républiques indépendantes de l’Asie centrale post-soviétique). Ce statut témoigne de la spécificité karakalpake aux niveaux historique, ethnique, linguistique et plus généralement culturel. Connue du grand public depuis les années 1980 pour la catastrophe écologique de la Mer d’Aral, cette vaste région est aussi marquée par une culture riche et variée. En effet, les Karakalpaks (1,6 millions) ont jusqu’à nos jours maintenu vivant un vaste corpus de traditions épiques, littéraires et musicales. Ces traditions sont l’expression d’un patrimoine à la fois original et profondément lié aux voisins kazakhs et turkmènes, notamment. Parallèlement à des valeurs sédentaires, elles transmettent des concepts nomades, forgés dans les steppes. Ce disque vise à mieux faire connaître une culture à la fois ancienne et vivante, une culture musicale portée aujourd’hui par de jeunes bardes et musiciens talentueux qui, à leur tour, véhiculent la voix des ancêtres.

Parmi les traits remarquables de culture traditionnelle karakalpake, on peut citer la diversité épique : plus d’une centaine d’épopées ont été recensées à ce jour, dont certaines atteignent les dix-huit mille strophes. Or, il semble bien que le genre épique (dastan) ait nourri en profondeur l’ensemble des répertoires vocaux et instrumentaux des Karakalpaks.

Les instruments de musique que l’on retrouve au Karakalpakistan sont partagés par les autres peuples d’Asie centrale. La vièle kobyz était par le passé l’instrument le plus apprécié. Le dutar est à présent l’instrument favori des Karakalpaks. Il s’agit d’un luth à deux cordes dont le manche est fretté. A côté de ces deux instruments emblématiques, la culture musicale karakalpake repose aussi sur des mélodies vocales et instrumentales populaires (sans auteur référencé).
C’est précisément dans la relation à la vie quotidienne et rituelle que l’on peut apprécier la beauté naturelle de ces mélodies et de leur résonance, transmises de génération en génération : elles véhiculent ainsi, à leur manière, la voix des ancêtres.










Un autre CD :

Patrimoine Épique Karakalpak - Karakalpak Epic Heritage


CD booklet en PDF (download)

1. Nama basi, G’. O’temuratov, duwtar, trad.
2. Asirim, B. Sirimbetov, voice and qobiz, trad.
3. Ga’lga’lay, O. O’tambetov, voice and duwtar (N. Nuratdinov, girdjek), trad.
4. Saltiq, G. Xamitova, voice and duwtar (I. Sabourova, girdjek), trad.
5. Begler, B. O’tepbergenov, voice and duwtar, trad.
6. Ulli ziban, J. Piyazov, voice and qobiz, trad.
7. Qoshim palwan, B. Asqarova, voice and duwtar (I. Sabourova, girdjek), trad.
8. Ken’esli ton, M. Aekeev, voice and duwtar, trad.
9. Kelte nalish, Z. Ibragimova, voice and duwtar, trad.
10. Idiris, N. Nuratdinov, voice and duwtar (G. Sultamuratov, girdjek), trad.
11. Qa’wender, M. Jumatova, voice and duwtar, trad.
12. Tolg’aw, B. Esemuratov, voice and qobiz, trad.
13. Neshe gu’ller, G. Ra’metova, voice and duwtar
14. Besperde, T. Qalliev, voice and duwtar (S. Qayipnazarov, girdjek, A. Atarbaev, balaman), trad.
15. Sa’rbinaz, G. Allambergenova, voice and duwtar (I. Sabourova, girdjek), trad.
16. Adin’nan, A. Seyilxanov, voice and duwtar, trad.
17. Sanali keldi, Z. Sheripova, voice and duwtar, trad.
18. Qu’nxoja, T. Qalliev, voice and duwtar, trad.
19. Muwsa sen yari, N. Nuratdinov, voice and duwtar (G. Sultamuratov, girdjek), trad.
20. Qa’nigu’l, G. Allambergenova, voice and duwtar (I. Sabourova, girdjek), trad.
21. Nalish, M. Jumatova, voice and duwtar, trad.
22. Aq ishik, G’. O’temuratov, duwtar, trad.


Partager sur Google+

À propos de nicolas martello

enseignant education musicale #edmus — interlocuteur TICCE — passionné #numérique #éducatif — testeur #apple #google #elearning #mooc #musique #jazz